Le seuil d'alerte de nitrates a été dépassé sur le captage de la Plaine du Saulce qui dessert les communes d'Escolives-Sainte-Camille, Coulanges-la-Vineuse, Gy-l'Evêque, Champs-sur-Yonne et Vaux. Par principe de précaution, la consommation d'eau du robinet est fortement déconseillée pour les femmes enceintes et les nourrissons de moins de 6 mois. Des bouteilles d'eau sont à disposition dans les mairies des communes concernées pour ces personnes fragiles.

Ouvrir/fermer le menu de recherche
AUXERRE

316 habitants/185 hectares

Vincelottes

Mairie
28 rue St-Martin
89290 VINCELOTTES
Tél. : 03 86 42 28 55
Courriel : mairievincelottes@wanadoo.fr

Le village est situé le long de l’Yonne, sur la rive droite, au pied de coteaux rapides dont quelques parties escarpées offrent un aspect assez pittoresque. Le sommet de la colline la plus escarpée atteint 170 m au-dessus de l’Yonne : la vue que l’on y découvre est remarquable par son étendue et sa variété.

L’église semble appartenir aux XVe et XVIe siècles. Le magnifique cellier est une des rares constructions de ce genre qui soit restée isolée. Il a le caractère général des édifices élevés en Bourgogne durant la première moitié du XIIIe siècle : beauté sévère, solidité des constructions ordonnées.

Vincelottes (“Vini-cellulae”) ne fut primitivement qu’un entrepôt où l’on déposait, pour les embarquer sur l’Yonne à destination de Paris, les vins de la contrée. Des caves creusées dans le flanc de la montagne, formées de vastes couches d’un calcaire blanc assez dur, et des hangars adossés à ces mêmes caves, ont dû être les premiers établissements.

 

Un peu d'histoire

Son nom d'origine, Vini-cellulae, prouve que très tôt Vincelottes eut pour activité principale le commerce du vin. On y entreposait dans des caves creusées dans le cal­caire de la montagne les vins qui partaient pour Paris ou le reste du Pays. On peut admirer à l'entrée nord du village un cellier du 13ème siècle, à la magnifique austérité des constructions cisterciennes, qui servait au stockage des vins d'Irancy et de Saint-Bris-le Vineux.
L'église Saint-Martin a été entièrement reconstruite du 15ème au 18ème siècle. C'est aujourd'hui un vaisseau unique à cinq travées terminé par un chevet à trois pan plats. Une sacristie a été ajoutée au 18ème siècle derrière le maître autel. Deux chapelles funéraires la complètent ( une cha­pelle Renaissance au sud, une chapelle 17ème au nord). Le clocher détruit par un ouragan en 1758 a été reconstruit sur la chapelle des fonts baptismaux du 12ème siècle. 

La façade occidentale s'ouvre sur une belle porte décorée d'un fronton triangulaire reposant sur deux colonnes can­nelées.
À l'intérieur on remarquera l'autel 17ème décoré d'un retable de belle facture représentant Jésus au jardin des Oliviers auquel s'ajoutent des colonnes et un édicule avec niche. L'autel est complété de deux portes latérales cintrées, déco­rées de pilastre à chapiteaux.

Une belle grille en fer forgé du 18ème siècle avec dorures sépare la nef du chœur. Les statues polychromes de saint Albon, saint Blaise et saint Norbert finissent la visite.